Certains se souviennent encore de ces jours tragiques du 30 avril et 1er mai 1944, jour des communions solennelles où les familles étaient réunies.

Que s’était-il passé ? une erreur de stratégie de nos alliés voulant détruire la gare de triage de Somain.

Les bombes des bombardiers anglo-américains occasionnèrent la mort de 52 personnes parfois d’une même famille.

Les corps furent déposés à même le sol au dispensaire des soeurs de charité ,rue d’alsace.

Tout le quartier, du passage à niveau du boulevard Drion, les rues Lutas et Chantreau n’était plus que ruines.

Les membres de la défense passive relevèrent également 64 blessés dont certains ont dû être amputés.

Au total 80 maisons furent totalement détruites, 600 autres sinistrées partiellement et un millier d’habitants sinistrés.

Les funérailles des victimes eurent lieu les 3 et 6 mai.

Galerie Photos