D’origine anichoise, Carole Declercq signe son retour avec un troisième livre « Fille du silence ».

Ce roman est une adaptation fictive, imaginée à partir d’une histoire vraie qui s’est déroulée en Italie dans les années 1990.

« Une petite sicilienne Rina appartient à une famille de mafieux. Lorsque son père, le parrain du village, est assassiné. Le monde de l’adolescence s’effondre complètement. Doit-elle vraiment se résigner et accepter son destin, comme sa mère le lui demande ? Et son frère, le seul homme du village encore vivant de la famille, finira-t-il lui aussi enterré dans un terrain vague ? Pour Rina, c’est hors de question. Alors, elle va mener sa propre vendetta. En brisant la loi du silence, elle va s’attaquer au fragile équilibre qui avait jusqu’alors cimenté son existence. Au risque de faire voler en éclat sa vie et celle de sa famille… »

Ce roman est un véritable hommage à cette jeune femme qui a osé se révolter refusant l’inacceptable au péril de sa vie. Intéressant et documenté, il retranscrit très justement l’atmosphère de l’univers mafieux dans lequel on plie ou on meurt et le cheminement psychologique de Rina est habilement retranscrit par la jolie plume de Carole Declercq.

Un écrit d’une grande justesse. Passionnant. Le roman de Carole Declercq est disponible à la Fnac, au Furet, chez Cultura et au PMU d’Aniche.